Lors de la session du 19 mars dernier au Conseil départemental de l’Aisne, la question du classement des Sites funéraires et mémoriels de la première guerre au Patrimoine Mondial a été évoquée.

 

Il y a lieu de rappeler que le Conseil départemental est membre de l’association « Paysages et sites de mémoire de la grande guerre » comme 13 autres départements du front Ouest. Cette association a travaillé depuis plusieurs années sur le dossier de candidature de classement au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

L’évaluation par l’ICOMOS (Organisation Non Gouvernementale Technique) de ce dossier Franco-Belge se poursuit actuellement. L’ICOMOS  communiquera officiellement son rapport fin mai au Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il sera alors officiel et public. Il pourra adopter l’une des 3 décisions suivantes : accepter le dossier, le rejeter, demander des compléments ou ajustements plus ou moins importants, si ces derniers sont considérables le dossier sera différé. Sachant qu’il est rare qu’un dossier soit accepté dès le premier examen, l’exécutif départemental reste très attentif au travail qui se poursuit autour de cette candidature.

 

L’association « Paysage et sites de mémoire » continue son action de concert avec ICOMOS en répondant à leurs questions et en complétant le dossier de candidature, ce travail est mené en relation avec les délégations à l’UNESCO des Etats membres.

 

Il faut préciser que l’ICOMOS remet son rapport au Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, organisation non gouvernementale, à qui il appartient, en dernier, de se prononcer sur le classement. Le Comité du Patrimoine mondial se déterminera lors de sa prochaine session à Bahrein (Arabie) fin juin 2018.

 

Le président Nicolas Fricoteaux rappelle que la visite des sites de l’Aisne par les représentants de l’ICOMOS s’est déroulée à l’automne dernier dans d’excellentes conditions et reste confiant quant à l’avenir de cette candidature.



Réagir